Presse
A- | A+

Sécurité des smartphones et des baladeurs numériques : peut mieux faire !

Paris, le 29 novembre 2011

 

 
Les ventes de smartphones explosent. En 2011, elles devraient même être supérieures à celles des téléphones mobiles (11,9 contre 11,8 millions). Devenus indispensables, les terminaux nomades, smartphones comme baladeurs numériques, nous accompagnent partout. Rangés dans nos sacs à mains ou dans nos poches, ils sont plus ou moins bien « traités ». Ce mode d’utilisation particulier n’est pas toujours pris en compte dans la conception de ces produits et certains utilisateurs ont constaté des fissures d’écran inexpliquées, des échauffements de batteries.

 

Dans ce contexte, la Commission de la sécurité des consommateurs (CSC) a évalué les risques liés à la dégradation physique des terminaux de poche et de leurs périphériques en confiant au Laboratoire central des industries électriques (LCIE) la réalisation d’essais portant sur trois smartphones, un baladeur numérique, quatre chargeurs et deux batteries.

 

Les essais ont montré que les terminaux nomades ne présentaient pas de problèmes majeurs de sécurité dans le cas d’une utilisation raisonnable. Seul un chargeur « universel » ne répondait pas à la norme en vigueur. Si les résultats des tests ne sont pas alarmants, il convient cependant d’améliorer la conception de ces produits.

 

Principal point noir soulevé dans l’avis de la CSC : l’insuffisance des exigences de sécurité imposées par les normes actuelles. Par exemple, pour que les appareils soient moins fragiles, la CSC souhaite que les essais de résistance aux chutes soient effectués depuis une hauteur de 1,80 mètre plutôt que d’un mètre pour mieux correspondre à la réalité. Elle invite les fabricants à appliquer, dès maintenant, ces critères de résistance aux chutes dans leurs tests.
En outre, il conviendrait que les normes définissent les paramètres de charge des accumulateurs au lithium et que les notices d’utilisation définissent mieux les conditions de recharge des batteries pour leur assurer une meilleure longévité. Constatant que les normes s’appliquent à des produits différents, dont la diffusion est très large, la CSC recommande l’établissement d’une norme européenne unique sur les terminaux de poche, prenant en compte leurs spécificités et leur interopérabilité.

 

Par ailleurs, étant donné le non-respect de la norme constaté pour l’un des chargeurs testés, le contrôle du marché des chargeurs des terminaux présentés comme « multi-compatibles » ou « universels » devrait être intensifié.

 

Enfin, les consommateurs sont invités à protéger leur appareil et son écran. En cas de fissure, il est conseillé de ne plus utiliser l’appareil. Si la batterie a été détériorée suite à un choc, la CSC recommande de le remettre à son opérateur ou à son distributeur. Dernier conseil : utiliser uniquement des batteries de rechange ou des chargeurs spécifiés comme étant compatibles avec l’appareil dans les notices d’utilisation.

 

Télécharger le communiqué (pdf)

La CSC vous invite à consulter les articles suivants :


Ce site n'est plus à jour, les informations ne sont plus valides, ce n'est pas un site officiel.

 

Ce site est présent uniquement dans un but de recherche et développement pour le moteur de recherche de Google.

 

Merci de ne pas tenir compte des informations présentes sur ce site. Merci

X